dim.

08

avril

2012

Où est Poopie ?

Vous vous demandez sûrement où est Poopie ? Plus de post depuis le 26 mars !

 

J'ai été pas mal occupée ces derniers temps. Et... Je déménage, je change de crêmerie... Enfin, virtuellement et en partie seulement !

 

Tous mes posts précédents vont rester sur ce blog mais l'adresse a changé. Elle est maintenant : poopie-louly.jimdo.com. J'ai abandonné la version "pro" et je perds, de ce fait, tout mon référencement. Et voilà pourquoi il est si difficile de retrouver ce blog.

 

Comme il ne répond plus à mes attentes, je migre sur poopie-louly.over-blog.com.

 

Ah ! J'allais oublier ! Je perds aussi ma boîte mail !!! Donc, plus de mails, plus de newsletters (ni les vôtres, ni les miennes). Heureusement, j'ai récupéré vos adresses à temps ! Je vous inscrirai donc sur mon nouveau blog. En revanche, il faut que je retourne m'inscrire sur les vôtres et si toutefois j'oubliais, n'hésitez pas à me contacter.

 

Alors, à bientôt sur poopie-louly.over-blog.com...

1 commentaires

ven.

09

mars

2012

ça vous dit un cupcake au jambon ?

Voici une recette facile, rapide et petit budget. On dispose en général de ses ingrédients dans nos placards, ce qui la rend accessible :

 

- 200 g de farine

- 4 oeufs

- 8 càs de lait

- 75 g de beurre fondu

- 250 g de gruyère

- 1/2 sachet de levure

- 1/2 càc d'herbes (ciboulette, mélanges d'herbes)

- 300 g de jambon en dès

 

D'abord, je mélange les éléments liquides : les oeufs et le  lait que je vais battre puis le beurre fondu.

Ensuite, j'ajoute les éléments solides : d'abord la farine et la levure puis les herbes et le gruyère.

Si vous avez lu la liste des ingrédients, vous avez deviné qu'il ne restait plus qu'à ajouter le jambon.

 

Et à verser dans les caissettes...

 

Et à enfourner, th 6. Euh, disoli !!! je ne me souviens plus du temps de cuisson comme d'hab.... Enfin, jusqu'à ce que ce soit cuit !

Et voilà la merveille ! A savourer à toute occasion : en famille, entre amis, au boulot, en pic-nique... !

 

Alors, ça vous dit ?

6 commentaires

mer.

15

févr.

2012

SAUM' CUPCAKES

ça fait un bail que les cupcakes salés me tentaient ... Alors, j'ai osé avec pour "fourrage" du saumon fumé. Hummmmm ! J'en raffole !!! Et je me suis dit : "Si c'est loupé, ce sera bon qu'en même.". Et c'était pas loupé et c'était doublement une tuerie de la bouche !

 

Allez ! pour vous mettre en appétit, je vous montre la photo.

Avant de vous donner la recette (trouvée sur le net et bidouillée à ma façon), je précise que j'ai utilisé des grandes caissettes. Celles-ci viennent de chez le suédois.

 

Une autre indication : normalement, ce sont des cupcakes que l'on présente en entrée mais comme j'ai voulu faire d'une pierre deux coups en me disant que pour une fois, mon Petit Prince allait manger, je les ai servis en plat de résistance avec des légumes. Et pour tout vous dire, c'est qu'en même assez riche et donc rassasiant. Conclusion : j'en avais prévu deux par personnes et on a tous mangé au repas suivant.

 

Je me dis donc que pour un pic-nique, par exemple, ça pourrait le faire ou un buffet entre pot'...

 

Dernière info : je n'ai pas eu le temps de prendre de photos de la réalisation mais c'est tellement giga super trop easy que vous pourrez la réaliser les yeux fermés ou presque...

 

Alors, il vous faudra :

- 3 oeufs

- 160 g de farine

- 1 sachet de levure chimique

- 4 càs de lait

- 6 cl d'huile (pour moi, d'olives)

- des herbes : ciboulette, persil

- 4 tranches de saumon fumé

- du sel et du poivre

- 1/2 càc de paprika

- du Saint Moret ou tout autre fromage du genre.

 

A la va-vite, je mélange les oeufs, le lait, l'huile, le sel et le poivre (ne salez pas de trop, le saumon et le Saint Moret s'en chargeront). Puis, les herbes selon vos goûts et le paprika. J'ajoute petit à petit la farine et la levure jusqu'à ce que la pâte soit bien lisse. Enfin, je coupe le saumon en lamelles que j'ajoute à ma préparation.

 

Reste ensuite à verser le tout dans les caissettes et à cuire TH 6 pendant... comme d'hab, pas compté. Personne n'est parfait !

 

On laisse ensuite tiédir les cup' et on prépare le Saint-Moret avec un peu de jus de citron et d'herbes. Il est peut-être possible de monter ça en chantilly mais pour le coup, je n'avais pas le temps à consacrer à ce doux et savoureux fromage. N'oubliez pas de le remettre au frigo !

 

Au moment, de servir, garnir les cup' avec le fromage et servez.

 

C'est aussi simple que ça !

 

Encore une p'tite photo, vue de dessus pour vous aider à patienter...

Avant de vous quitter, faut qu'j'vous parle d'un jeu sur le Blog de Charlie Marotte "Mes fascinations". Charlie Marotte c'est une fille avec un coeur gros comme une mongolfière qui partage ces réas, ses créas, ses coups de coeur et ses coups de gueule. Allez donc faire un p'tit tour par chez elle, c'est ici.

4 commentaires

mer.

01

févr.

2012

Qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Saison 2

Ou comment lutter efficacement contre le "sakaï". Et oui, ça caille ! Et on nous promet bien plus encoure... Alors voici une recette pour se réchauffer les entrailles et pour changer du classique "purée-jambon".

 

Il s'agit d'une Pastilla. La mienne est aux poivrons et courgettes mais, vous pouvez aussi la cuisiner aux poivrons seulement ou aux courgettes seulement ou y ajouter des pommes-de-terre...

 

Il vous faudra :

- un paquet de feuilles de brick,

- 200 g de courgettes,

- 200 g de poivrons,

- accessoirement des tomates séchées,

- 300 g de fromage de chèvre frais,

- 2 oeufs,

- 5 càs de chapelure,

- 40 g de beurre,

- huile d'olive

- sel et poivre.

 

Tout d'abord, laver, épépiner et couper les poivrons en lanières et faire revenir dans de l'huile. Réserver.

 

Laver les courgettes et les sécher. Les râper dans un saladier, les saupoudrer de sel (1càc) et les laisser dégorger 1h. Les égoutter dans une passoire, les étaler sur un torchon et les éponger avec un second torchon.

 

Accessoirement couper en lanière des tomates séchées, de l'aïl, du basilic ou d'autres herbes de votre choix.

Préchauffer le four Th 6. Ecraser le fromage de chèvre et le mélanger avec les courgettes, les poivrons, les tomates, l'aïl, les herbes, 1 càs de chapelure, les oeufs et 1 càs d'huile d'olive.

Faire fondre le beurre et badigeonner en l'intérieur d'un moule (articulé de préférence mais vous pouvez aussi vous débrouiller avec un moule classique). Tapisser le de feuilles de brick en rosace (cf la photo) en les faisant dépasser tout autour. Beurrer les feuilles et les parsemer de 2 càs de chapelure. Verser le mélange précédemment obtenu. Parsemer le reste de chapelure avant de rabattre les feuilles de façon à couvrir le mélange. Recouvrir les feuilles avec le reste du beurre.

 

Enfourner environ 40 mn. Démouler et déguster.

Hummm ! ce mélange crousti-fondant... je craque ! Et vous ?

3 commentaires

ven.

13

janv.

2012

Qu'est-ce qu'on mange ce soir ?

L'éternelle ! La sempiternelle ! L'inéxorable question ! Celle qui tue !

 

Alors, pleine de compassion, je vous propose une petite recette facile, pas chère et qui, à l'occasion, peut faire diversion aux "j'ai pas faim" ou "j'm pas".

 

Bref, je vous propose une purée, pas comme les autres, croustillante même. Si, si, c'est possible.

 

D'abord, pour vous mettre l'eau à la bouche, je vous montre le résultat final.

Alors, ça vous tente ? Je continue ?

 

Il vous faudra : 1 sachet de purée de 125g, 1 oeuf, 250 ml d'eau, 150 ml de lait, du fromage râpé (gruyère, parmesan, grana padano, gouda...), des herbes (ciboulette, herbes fraîches...).

 

D'abord vous portez à ébulition l'eau et le lait. Hors du fait, salez, poivrez, versez les flocons, mélangez et laissez tiédir. Puis, ajoutez l'oeuf, les herbes et le fromage.

 

Dans une poêle, faites chauffer de l'huile ou de la margarine et déposez y le mélange à l'aide d'une cuillère à soupe. Aplatissez légèrement et faites dorer de chaque côté.

 

Voilà, c'est tout et c'est super bon. Vous pouvez les servir avec une salade, des légumes verts...

Euh... si vous avez des idées, n'hésitez pas à me les transmettre. Je suis preneuse... Et si vous avez essayé, dites-nous ce que vous en avez pensé...

 

4 commentaires

lun.

02

janv.

2012

Surprise à croquer

Goodbye 2011, hello 2012 ! Une bonne année à tous !

 

La période des fêtes est terminée ; on va pouvoir passer à autre chose !

 

Comme vous allez sûrement souhaiter vos voeux à Mamie Jeannette, Tante Marguerite,la cousine Joséphine ou les collègues du bureau et que vous n'avez pas envie d'arriver les mains vides, je vous ai trouvé une idée sympa que j'ai saucée à ma façon. C'est une idée trouvée chez Ciloubidouille et redécouverte dans le Modes et Travaux de février.

Non, vous ne vous trompez pas, c'est bien une boîte de conserves. Ce qu'elle a de surprenant, c'est qu'elle est remplie de petits biscuits salés faits maison et que la boîte de conserve possède encore son opercule. Je vais donc vous donner maintenant la formule magique pour faire entrer les biscuits à l'intérieur !

 

D'abord, vite fait, la recette de ces petits sablés. Il vous faudra : 100 g de beurre, 200 g de farine, 1 pincée de sel, 100 g de noisettes torréfiées (10mn thermostat6, vous les frottez entre vos mains pour enlever la peau et vous les broyez au pillon), la moitié d'un oignon, 1 oeuf entier et la moitié d'un autre, 1 càs de moutarde et des graines : pavot ou sésame selon votre goût.

 

Vous mélangerez d'abord farine, graines, noisettes et sel. Puis vous ajouterez le beurre ramolli, la moutarde, l'oeuf entier, le jaune et le demi-oignon.

 

La pâte doit reposer une heure au frigo. Vous l'étalerez ensuite au rouleau (5mm d'épaisseur) et vous la découperez à l'emporte-pièce avant de cuire th 6 pendant ??? Voila mon gros défaut ; j'y vais toujours au feeling, à l'odorat... Bref, jusqu'à ce qu'ils soient cuits.

 

Une petite remarque concernant la saveur des biscuits : ils sont extra !!! d'une grande simplicité mais savoureux avec le mélange subtil de noisettes et d'oignons. Le truc à tester, quoi !

Et maintenant le mystère de l'intrution des biscuits dans la boîte ! Je vous montre tout ça en image. Pour faire simple, il suffit d'ouvrir la boîte par le fond afin de conserver le côté opercule intact pour faire "plusse vrai" !!!

Résumé : une boîte de conserve ouverte par en-dessous, lavée, séchée, remplie de biscuits recouverts de papier cuisson (histoire de protéger les biscuits au cas où la colle déborderait), refermée par son "dessous" collé à l'aide d'un pistolet à colle.

 

Ne reste plus qu'à décorer le tout pour que ce soit présentable.

 

Je suis allée fouiller "Dans mon bocal" qui offre généreusement de jolis papiers à imprimer. Merci "Dans mon bocal". Et voici comment j'ai personnalisé celui sur lequel j'ai jeté mon dévolu.

La suite, vous la devinez...

Alors ? sympa cette idée, non ? Une façon originale de recycler les conserves... J'mmm la double-vie des objets !!!

6 commentaires

jeu.

21

juil.

2011

Des tomates séchées en guise de revoyure !!!

Kikou ! Me revoilou !

 

Par très correct de ma part de vous avoir laissés sans nouvelles depuis presque un mois.

 

J'ai eu un milliard de trucs à régler, un billion de choses à faire, la fin des classes donc le début des vacances et les enfants à la maison, les inscriptions, visites, escapades, lave-vaisselle qui lâche, et j'en passe... Donc plus le temps de bidouiller et Véfa qui attend toujours sa sacoche ! Encore heureux que c'est la plus sympa, la plus patiente des cop' de blog ! Pas encore la plus télépathe mais ça va peut-être venir. Euh !!! désolée ! Là, y a qu'elle qui peut comprendre.

 

Un grand événement aussi : Ma Fleur de Lotus a eu son bac S avec mention TB ! Un giga super trop beau cadeau qu'elle nous a fait !!! Je la revois, il y a presque 17 ans. Un tout petit bouton de fleur de 2kg800, toute fragile, toute délicate qui pointait le bout de son nez. Je me souviens l'avoir examinée sous tous les angles, rassurée de voir qu'elle allait bien. Trônant de bonheur de la tenir enfin dans mes bras après des siècles, que dis-je des ères, à l'attendre. Je me souviens l'avoir trouvée si belle, si douce et mettre dit : "Même avec un oeil de Cyclope, je t'aimerai jusqu'au bout de la vie". Peu m'importait alors ce qu'elle deviendrait, je voulais juste qu'elle vive. Aujourd'hui, je suis très fière d'elle, de son courage, de sa détermination, de sa ténacité.

 

Voilà donc en bref mes occupations de ces derniers temps.

 

Ce matin, au marché, je suis tombée sur un lot de tomates bien mûres et là, j'ai senti l'eau me monter à la bouche : des tomates séchées confites à l'huile d'olive et au basilic. Et, ça tombait bien car du basilic, chez mon primeur, il y en avait du tout frais et du bio, en plus. De l'aïl, j'en avais une belle botte mauve à la maison, fraîchement ramenée de la Baie du Mont Saint-Michel, amoureusement récolté par les paysans bretons. J'avais aussi de l'huille d'olives de Nions (la meilleure de France) que ma grande soeur m'avait apporté d'Ardèche . Que demander de mieux ?

Moi, rien que la photo, elle m'fait tomber d'impatience. Et pourtant, euh, des heures à feu super doux dans mon four avant de pouvoir y goûter...

 

Pour celles qui n'ont jamais tenté l'aventure, c'est ultra simple : on lave les tomates, on les coupe en 2, on les pose sur la grille du four (je vous déconseille les tomates trop petites, sinon, c'est la chute assurée en cours de séchage), dans un four réglé au minimum, et on les oublie pendant des heures... Je ne compte plus, je jette juste un coup d'oeil de temps en temps pour voir à quel stade elles en sont. Et, ça donne ça :

Ensuite, j'ai hâché mon basilic et couper grossièrement l'aïl.

Ne me restait plus qu'à mettre toutes ces petites merveilles dans un pot ébouillanté et à arroser le tout d'huile d'olives.

 

Et voilà le travail !

Maintenant, je vais laisser mariner pendant quelque temps, histoire de laisser s'entremêler les saveurs, se marier les arômes. Dure sera l'attente mais plus grand sera le bonheur de les savourer !

 

Bon, vous vous y mettez quand ? Parce que c'est maintenant qu'il faut en profiter !

 

Bon app' et à très bientôt !

6 commentaires

mer.

22

déc.

2010

RIZ COCO AUX LENTILLES

Voici une recette simple à réaliser et qui vous changera du quotidien avec des saveurs différentes, voire étonnantes pour celles et ceux qui ne connaissent pas la cuisine au coco.

 

Tout d'abord, il vous faudra :

- 300 g de riz thaï ou basmati

- 300 ml de lait de coco

- 300 ml d'eau

- 1 petit càc de sel

 

Je mélange le tout dans un saladier (ou le mieux dans un plat spécial micro-onde avec couvercle) et je fais cuire 15 mn à puissance maximum dans mon micro-onde. Je laisse ensuite reposer pour que les grains finissent de gonfler.

 

C'EST TOUT POUR LE RIZ ! Si vous ne connaissez pas encore, c'est délicieux !!!!

Ensuite, il vous faut des légumes et une sauce. J'ai choisi les lentilles parce que c'est ce que j'avais sous la main et que j'étais pressée mais vous pouvez faire revenir oignons, poivrons, carottes, courgettes... émincés dans un wok et ajouter les mêmes ingrédients pour la sauce.

 

Donc aujourd'hui, pour moi, il y avait :

- une boîte de lentilles

- 100 ml de lait de coco

- 1 càc de garame massala (que l'on peut remplacer par du curry)

- 1 càc de purée d'aïl (voir recette ici) ou une gousse d'aïl hâchée finement

- 1 càc de purée de piment (facultatif ou remplacée par du piment en poudre)

- 1 petite càc de concentré de tomates

- 2 càs de crême liquide ou un yaourt si on veut faire "maigre"

- du sel selon votre goût

Dans une poele ou un wok, je mélange le lait de coco, la crême, le garame massala, le piment, l'aïl, le sel et le concentré de tomate, à feu doux. Quand c'est chaud, j'ajoute les lentilles et je laisse chauffer quelques minutes. Deuxième phase terminée !

 

Vous pouvez accompagner tout cela de poisson ou de viande. Perso, j'ai cuit des escalopes de poulet avec des épices.

 

Voila le résultat final.

Je vous conseille vraiment les lentilles au coco et pour plusieurs raisons : d'abord parce que c'est délicieux et ensuite parce qu'avec l'hiver, des légumes secs, c'est une bonne idée pour faire le plein d'oligo-éléments.

 

Si c'est, pour vous, une découverte, tentez l'expérience et étonnez autour de vous ! Vous ne serez pas déçu(e)s.

 

N'oubliez pas de me faire part de votre expérience !

 

 

2 commentaires

ven.

10

déc.

2010

Chourba, chourba pas ?

Par le froid qu'il fait, une soupe bien chaude, bien nourrissante, ça ne vous tente pas ?

Moi si ! Et franchement, c'est THE soupe à faire en ce moment ! Savoureuse et réconfortante à souhait !

 

En soi, rien de compliqué ; il faut juste les bons ingrédients car dans la chourba, c'est justement ce qu'il ne faut pas négliger, ce qui fait la différence.

Tout d'abord, il vous faudra :

- une boîte de pois chiches

- de la purée de tomate (une brick ou l'équivalent en bouteille)

- un gros oignon

- 150 à 200 g de viande de mouton coupée en petits dés (vous pouvez aussi utiliser du boeuf, ou même du poulet, façon soupe chinoise)

- un bouquet de coriandre

- un demi-bol de céleri branche

- 2 litres et de demie d'eau

 

Une astuce pour le céleri :

les bottes sont souvent grosses et on n'a pas toujours prévu d'utiliser le reste pour autre chose. Il suffit de les congeler pour pouvoir les utiliser une autre fois. Il suffit de bien laver les branches, de les sécher, de les couper en tronçons grossiers, de les emballer dans des sacs congélation et de mettre le tout au réfrigérateur. Sorti du congélateur, il ressemble à cela.

 

Il vous faudra également :

- 2 cuillères à soupe d'huile d'olives

- 1 càs de "ras el hanout"

- 1 càs de "paprika"

- 2 càc de sel

- 1 verre à moutarde de bougour

 

Le must-have, la cerise-sur-le-gâteau : le piment. Mais vous n'êtes pas obligé(e). Vous pouvez le remplacer par du piment fort en poudre. L'arôme du piment frais est cependant particulier et vaut qu'on lui accorde une petite place.

 

Tout d'abord, hâchez finement ou mixez l'oignon, la coriandre et le céleri.

 

Dans une grande marmite, mélangez la viande, le mélange "oignon-coriandre-céleri", l'huile d'olives, le ras el hanout, le paprika et le sel. Cuire à feu moyen une dizaine de minutes.

 

Ajoutez ensuite 250 ml d'eau. Quand elle bouillonne, ajoutez de nouveau la même quantité et attendez le second bouillonnement. C'est au tour de la purée de tomates qui devra frémir elle aussi.

 

A ce moment là, ajoutez 2 litres d'eau et les pois chiches.

 

Quand l'eau recommence à bouillir, verser le boulgour et remuer de temps en temps jusqu'à cuisson compléte.

 

Voilà, c'est fini. Il ne reste plus qu'à servir avec un filet de citron.

0 commentaires

mar.

07

déc.

2010

Japan addict

Y'a du Japan addict dans l'air mais en cuisine.

 

Connaissez-vous les "onigiris" ? Si oui, ça vous dira peut-être de les faire vous-même. Si non, sachez que ce sont des boulettes de riz, du Japon (là, je crois que vous aviez compris). Mais pas n'importe quelle boulette de riz ; THE boulette préparée de façon spéciale. En fait, c'est un sandwich. Les japonais la considérent comme un en-cas pour un pic-nique par exemple, mais aussi pour n'importe quel moment de la journée. En son milieu, elle peut contenir une petite prune salée, du poisson (saumon, thon), ou tout autre ingrédient.

 

Si vous avez lu mon article sur les bentos, vous avez déjà eu un aperçu de leur physionomie. Je vous montre maintenant une photo d'onigiris de pro, celle d'un restaurant, au Japon.

La recette est relativement simple et voilà ce qu'il vous faut :

 

- 600 g de riz rond (japonais de préférence mais n'importe quel riz rond fera l'affaire)

- 650 ml d'eau

- 80 ml de vinaigre de riz japonais (si vous n'en n'avez pas, ça n'est pas grave, votre vinaigre fera l'affaire surtout s'il est arômatisé : framboise par exemple ;  sinon vous pourrez l'acheter dans n'importe quelle grande surface)

- 1 cuillère à café de sel

- 2 cuillères à soupe de sucre.

Vinaigre de riz japonais
Vinaigre de riz japonais

Il faut donc faire cuire le riz mais à la japonaise ! Pas question de jeter votre riz dans une grande quantité d'eau bouillante salée.

 

D'abord, il vous faut rincer le riz, plusieurs fois, jusqu'à ce que l'eau s'éclaircisse. Ensuite, vous mettez le riz et l'eau dans une casserole et vous portez à ébulition. Quand ça commence à bouillonner, baissez le feu, laissez cuire à feu doux et à couvert (ne pas découvrir en cours de cuisson) jusqu'à ce que toute l'eau soit absorbée ; le mieux est d'avoir un couvercle en verre. On entend un petit sifflement quand l'eau est absorbée. Comptez environ 20 mn. 

 

Laissez ensuite reposer couvert encore 10 mn. Et voilà le résultat !

La suite est encore plus simple. Elle consiste à chauffer le vinaigre, le sucre, et le sel (sans bouillir) et à verser le tout sur le riz. L'idéal est de faire tout cela dans un saladier à sushi en bois, mais le vôtre en porcelaine pourra convenir. Mélangez le riz et le vinaigre délicatement pour ne pas écrasser les grains.

 

La confection des boulettes se fait ainsi : mettez du riz dans la paume de votre main, ajoutez prune, poisson ou ce que vous avez choisi, recouvrez d'une autre portion de riz et formez la boulette. Voilà, c'est fini. Il ne vous reste plus qu'à les décorer avec ce que vous voulez.

Vous pouvez aussi les préparez façon sushi.

 

Ne les oubliez plus pour vos bentos, pic-nique.. Etonnez et régalez-vous.

2 commentaires
Avatar poopie
Avatar poopie
Flèche bas Flèche haut
Feedback